Jeune public
en 1 coup d'œil
plus en détail

Les Tactiques du Tic Tac

de Muriel Imbach  

«J'aimerais dire quelque chose... Ok, vas-y. J'aimerais dire quelque chose... Mais Vas-y! Il reste 55 minutes de spectacle, donc vas-y il est précieux ce temps. On ne va pas faire durer la représentation 10 heures!»
 mémo  Sa 9 mars 17h00
 mémo  Di 10 mars 11h00
Théâtre / dès 9 ans
60 minutes / CH

Théâtre du Pommier

Tarifs jeune public
Enfant, adulte 15.– / Enfant, adulte 13.– (voir conditions) / CarteCulture CARITAS 10.– 

en complément

 
 
Mise en scène Muriel Imbach Jeu Cécile Goussard, Pierre-Isaïe Duc, Selvi Purro, Fred Ozier Scénographie Neda Loncarevic Lumière Antoine Friderici et Nidea Henriques Régie générale Nidea Henriques Chargée de diffusion Joanne Buob Collaboration Adina Secretan et Sarah-Lise Salomon Maufroy Compagnie La Bocca della Luna (CH)
Soutiens Etat de Vaud et Ville de Lausanne, Loterie Romande, Corodis, Fondation Ernst Goehner, Pro Helvetia
Coproductions Théâtre Am Stram Gram, Le Reflet – Théâtre de Vevey, L’Echandole

Les Tactiques du Tic Tac

Les Tactiques du Tic Tac

de Muriel Imbach  

«J'aimerais dire quelque chose... 
Ok, vas-y. 
J'aimerais dire quelque chose...
Mais Vas-y! Il reste 55 minutes de spectacle, donc vas-y il est précieux ce temps. On ne va pas faire durer la représentation 10 heures! 
J'aimerais dire quelque chose... 
Bon, on peut aussi décider de tout arrêter ici et maintenant! 
J'aimerais dire quelque chose...
Trop tard, le moment est passé.»
 
Pourquoi existons-nous dans le temps ? Est-il possible d’avoir le vertige face à l’infiniment petit ? Le temps peut-il être ôté de tout soupçon ? La metteuse en scène Muriel Imbach décide de se confronter à ces questions en mettant au défis, en amont de la création, enfants et adolescent.e.s au jeu du « dessine-moi… un temps ». En s’inspirant de ces réflexions, elle invite les spectateur.trice.s à interroger sans tabou cette durée limitée que nous traversons, ce que nous pouvons faire avec ce « temps » qui nous est imparti. En utilisant la scène comme espace permettant d’expérimenter l’infinité des possibles, elle nous propose un moment ouvert nous donnant le temps de repenser notre rapport à celui-ci.  Être un/une « activiste du temps », c’est se poser la question du pourquoi ? comment ?.. C’est une invitation à explorer l’infiniment petit et l’infiniment grand.

 
2019.03.09_les_tactiques_du_tic_tac01_rvb.jpg